Quartz fumé

Il existe assez peu de gemmes noires ou brun foncé. Il y a le diamant, l’onyx ou la tourmaline noire, et l’on trouve parfois des tourmalines, des scapolites ou des agates brun foncé. Mais la pierre fine la plus commune qui offre cette couleur assez rare et très particulière est le Quartz fumé.

Matériau traditionnel des fameuses boules de cristal des voyantes, le Quartz fumé a la réputation de faire du bien tant au corps qu’à l’âme, chasser les énergies négatives et rétablir l’harmonie physique et spirituelle, c’est pourquoi il est beaucoup utilisé en lithothérapie.

Cependant la mode s’en est aussi emparée, surtout actuellement où les chaudes couleurs de terres sont devenues très tendance. Ses teintes rousses, brunes ou chocolat – selon son intensité – peuvent donc faire l’unanimité chez celles et ceux qui apprécient ses nuances douces et chaudes et son look quelque peu « tribal ».

Le Quartz fumé se subdivise en plusieurs sous-variétés. Le Cairngorm est le Quartz fumé qui vient des Monts Cairngorm en Écosse ; sa couleur est généralement d’un brun-jaune fumé, bien que certains Cairngorms soient gris-brun. Le plus gros spécimen connu est un cristal de 23,6 kg conservé au château de Braemar en Écosse. Le Morion est une variété d’un brun très foncé à noir opaque, que l’on trouve couramment dans les Alpes. Il existe d’autres sous-variétés de Quartz fumé, comme le Quartz « queue de raton-laveur », qui présente un zonage en bandes noires et grises, ou le Gwindel, un bouquet de Quartz fumés aux cristaux presque parallèles, chacun pivotant légèrement par rapport à son voisin.

Habituellement, la couleur du Quartz fumé est plus homogène que celle de l’Améthyste, bien qu’elle soit souvent plus intense aux extrémités des cristaux. Toutefois les cristaux qui présentent un zonage ou une coloration inégale ne sont pas rares. Il arrive que le Quartz fumé contienne des zones violettes ou jaunes mêlées à ses tons fumés. Ces couleurs différentes peuvent apparaître en diverses couches dénommées « fantômes », ou être dispersées de façon inégale dans le cristal. Le Quartz fumé est aussi dichroïque, ce qui signifie qu’il présente une variation de couleur allant du brun-jaune au brun-rouge quand on le fait tourner sous une lumière polarisée.

La couleur sombre du Quartz fumé peut parfois provenir d’impuretés comme des composés organiques ou de l’oxyde de manganèse, mais alors on ne doit pas dénommer ces pierres « Quartz fumés ». Ce nom est réservé aux quartz dont la couleur a été induite par irradiation.

Pierre porte-bonheur des natifs du mois de janvier, le Quartz fumé est associé au signe du Capricorne.

Origine et sources du Quartz fumé

Le Quartz fumé est un dioxyde de silicium macrocristallin. C’est un membre de la famille des quartz qui comprend aussi l’Améthyste, la Citrine et beaucoup d’autres variétés. Ce type de quartz se présente sous la forme de grands cristaux que l’on peut distinguer à l’œil nu. Le quartz macrocristallin est généralement transparent à translucide, avec un lustre vitreux.

La couleur du Quartz fumé varie de brun à noir, en passant par le gris fumée. Cette teinte caractéristique se forme quand les cristaux de quartz sont exposés à la radioactivité naturelle pendant de longues périodes. Elle est due à l’irradiation des sels d'aluminium qu’ils contiennent à l'état de traces.

On trouve habituellement le Quartz fumé dans les roches ignées et certaines roches métamorphiques comme le granite et l’orthogneiss, qui contiennent des traces d’éléments radioactifs dont les radiations provoquent la coloration du quartz.

Le Quartz fumé provenant de roches volcaniques est plus rare, là ce sont les Améthystes et les quartz incolores qui prédominent. Le Quartz fumé issu de roches sédimentaires est en revanche très inhabituel. La plupart des quartz « fumés » signalés comme provenant de roches sédimentaires ne sont en fait pas de vrais Quartz fumés, mais des quartz contenant des inclusions noires ou brunes.

Il faut très longtemps au Quartz fumé pour acquérir une couleur profonde, et cela ne peut se faire qu’à des températures inférieures à 50°C. Donc la roche hôte doit s’être hissée jusqu’à des zones de basse température longtemps avant que les cristaux de quartz n’acquièrent leur teinte. C’est pourquoi on ne trouve bien souvent le Quartz fumé – particulièrement le Morion – que dans des endroits élevés, où les roches se sont refroidies deux à huit millions d’années avant celles des plaines et des vallées.

Le Quartz fumé provient de nombreux gisements disséminés partout dans le monde. Parmi les plus remarquables, on peut citer le Brésil, le plus gros fournisseur mondial ; la région de Pikes Peak au Colorado (USA), où il est associé à l’amazonite verte ; et les Alpes Suisses, d’où ont été extraites des tonnes de fins spécimens.

Il existe d’autres gisements secondaires au Canada, à Madagascar, en Inde et au Pakistan.

Valeur et traitement du Quartz fumé

Le Quartz fumé est l’une des pierres les plus abordables. Sa valeur dépend essentiellement de la qualité de la pierre, de l'intensité et de l’uniformité de sa couleur. On trouve le Quartz fumé en de nombreux degrés de clarté. Les pierres sans inclusions ont évidement bien plus de valeur. Les pierres taillées à facettes sont habituellement sans défaut, ou juste avec quelques inclusions à peine visibles. Les Quartz fumés contenant des inclusions sont taillés en perles ou en cabochons. Comme la pierre est assez abondante même dans de grandes tailles, sa valeur par carat n’augmente pas avec la taille.

La plupart des Quartz fumés qui parviennent dans les boutiques de pierreries ou chez certains lapidaires ont été artificiellement traités par irradiation afin d’obtenir une couleur noire ou très sombre. C’est une pratique assez commune que d’irradier un quartz incolore afin de le vendre comme un Quartz fumé. Dans les grands salons, les vendeurs ont été obligés d’étiqueter clairement ce type de quartz en conséquence, mais il est impossible de dire si la source de l’irradiation a été naturelle ou non juste en examinant le cristal, c’est pourquoi certains vendeurs n’en font rien et s’en tirent sans problème. De nombreux produits de consommation sont irradiés aux rayons gamma à des fins de stérilisation, il suffit donc de glisser une boîte de quartz blancs sur un tapis roulant entre deux cageots de tomates à deux ou trois reprises. Il arrive parfois que les vendeurs forcent trop sur les doses de radiations et les cristaux virent alors à un noir douteux. Il convient donc d’être prudent si l’on s’en procure auprès de sources incertaines.